De toute façon, personne n'y peut rien

Motivation tip #31

"De toute façon, personne n'y peut rien"
Inéluctable, vraiment ?

Dans cet article, je parle de situations de non-motivation dues à un ressenti d'impuissance sur la situation, d'une impossibilité qui ne dépend pas de soi, d'une inéluctabilité.

Par exemple "Il n'y a pas moyen de travailler avec ce collègue. Personne n'y arrive".

Je distingue deux cas :

C'est vrai, absolument, c'est objectivement impossible, c'est une certitude

Si c'est le cas, dont acte, et c'est le moment de remettre en cause l'objectif, ou le moyen qui rend l'action impossible.
Cette remise en cause peut se faire en cherchant à faire "au mieux" avec la réalité.
On peut aussi garder l'objectif, tout en cherchant des solutions de contournement.

Dans l'exemple, ça pourrait être travailler sans ce collègue.
Brut, pas optimal, mais ça fait le job.

La situation ou l'action est perçue comme impossible, mais ce n'est pas tout à fait sûr

Dans ce cas, je pense qu'il est bon d'aller plus loin que sa perception : parler avec d'autres personnes, débattre, argumenter, les autres auront des idées inattendues ou innovantes qui vont en retour nous faire avoir de nouvelles idées, et on recommence le cycle d'échange d'idées.
Il s'agit de trouver ensemble des chemins de solution.

Dans l'exemple du collègue, ça peut être, après discussion avec un coach par exemple, se rendre compte qu'avec ce collègue, on n'a pas la même façon de communiquer et d'être en société, et choisir de s'adapter dans l'entrée en communication avec ce collègue. Les outils de compréhension de Process-Communication sont très précieux pour cela (une excellente spécialiste de ces outils est Virginie Ricq, Strategierebond.com).

 

Une autre approche : puisqu'on n'est pas tout à fait sûr que ce soit impossible, avancer pas à pas ("tip" #28, 2ème partie). Je ne vais pas redévelopper la démarche agile présentée dans ce "tip", mais elle est pertinente.

Dans l'exemple, il y a certainement un petit sujet sur lequel une collaboration est possible. Partir de ce point de rencontre, et étendre progressivement la collaboration.

 

Troisième approche : l'impression que "personne n'y peut rien" vient des connaissances que l'on a actuellement sur la situation. Une connaissance plus complète peut changer cette évaluation. Il s'agit donc d'aller chercher de l'information, de la connaissance, pour mieux évaluer la situation.

Dans l'exemple, ça peut être chercher une personne qui arrive à travailler avec ce collègue, et investiguer la dynamique de collaboration entre eux.

 

Dans tous les cas, l'enjeu est de sortir du blocage de la non-motivation, de la non-action.

Mise en pratique #31

À paraître dans quelques semaines.

Et ensuite ?

Dans le "Motivation tip" #32, j'aborderai l'impact du ressenti d'inutilité de l'action sur la situation : "De toute façon, ça ne sert à rien".


Tous les "Motivation tips" sont à retrouver →ici←