Comment gérer les émotions qui parasitent la motivation ?

Motivation tip #34

Comment gérer les émotions qui parasitent la motivation ?
Les accueillir !

J'aime bien les émotions : il y en a qui sont sympas, et ça fait partie du sel de la vie.
Mais il y a deux choses qui me perturbent dans les émotions :

  • elles empêchent de penser correctement, elles ralentissent la réflexion, les apprentissages,
  • et surtout elles impactent fortement ma motivation (ex : mes peurs qui influent sur les "pas-envie"), et ce de façon durable tant que l'émotion persiste, c'est-à-dire tant qu'elle n'est pas gérée, traitée, accueillie.

Comment gérer les émotions qui parasitent la motivation ?

Dans mon expérience, je vois deux chemins pour les gérer :

  • un accueil "physique" de l'émotion, je vais en parler tout de suite ;
  • un accueil "informationnel" de l'émotion, j'en parlerai dans le "Motivation tip" #35.
Accueil physique.

L'idée est de laisser résonner en moi, en y portant attention, les manifestations physiques de l'émotion.
Qu'est-ce que je sens, physiquement ? À quels endroits ? Je peux poser mes mains sur ces endroits. Comment ces sensations évoluent-elles ?
Pour que les sensations ne soient pas perçues de façon trop intense, il est bon de tenir à l'attention plusieurs ressentis simultanément (2 ou 3 sensations que je garde simultanément à la conscience, où sur lesquelles je positionne mes mains).
Ça dure de quelques secondes à quelques minutes et après l'émotion s'apaise.

Voici des ressources qui expliquent cela très bien : 

Dans mon expérience, ça m'a débarrassé en assez peu de temps de certaines peurs bloquantes (téléphoner) ou de dégoûts (toucher certaines textures).

Et en terme de motivation, lorsque les freins liés aux peurs ou aux dégoûts ne sont plus là, ça ouvre des possibilités énormes.
Énormes !

Bon, il n'y a pas toujours de "quick fix", il y a des situations qui nécessitent l'aide de tiers.
Par exemple pour la gestion des émotions "échos", ces émotions qui arrivent dès qu'on évoque de près ou de loin une situation passée émotionnellement très intense, je recommande de se faire accompagner par un spécialiste des méthodes Tipi ou EMDR ou autre. Ce travail sur les émotions aura nécessairement des répercussions sur la motivation.

En tout cas, on y peut quelque chose, et ça vaut le coup de travailler à diminuer l'intensité des freins émotionnels.

Mise en pratique #34

À paraître dans quelques semaines.

Et ensuite ?

J'ai parlé de l'accueil "physique" des émotions. Dans le "Motivation tip" #35, je parlerai de leur contenu informationnel et de la façon de les gérer par la réflexion.


Tous les "Motivation tips" sont à retrouver →ici←